News

International Organizations

News

UN JARDIN D’OLIVIERS
DE PARTOUT DANS LE MONDE

Ambassadeur

L’olivier est synonyme de paix et de fraternité entre les hommes. Un fil d’or qui « parle » de tolérance, de générosité, de charité et d’altruisme.

Opportunités

L’olivier symbolise la conciliation et la réconciliation entre les hommes et leur permet de se connaître et se reconnaître.

Développement

De projets de petite et moyenne envergure pour le développement local à des réunions et séminaires sur les questions prioritaires pour le territoire.

L’olivier nous parle

L’OLIVIER, MESSAGER DE LA PAIX

  • L’olivier est en effet une plante typique du bassin méditerranéen. Les premières traces d’oliviers sauvages ont été trouvées en Syrie. On le retrouve plus tard en Grèce, devenant la plante sacrée d’Athéna. Dans l’Odyssée, Homère raconte que le lit de noces d’Ulysse était sculpté dans un tronc d’olivier. Comme les Grecs le cultivent également dans leurs colonies, l’olivier va aussi devenir une plante importante pour les Romains.
  • L’olivier se développe dans un environnement au climat typiquement méditerranéen : il tolère bien la sécheresse et la chaleur.
  • Il est mentionné dans les trois livres saints des religions monothéistes et constitue un lien entre les peuples et les idées.
  • L’olivier dans les différentes cultures a joué un rôle déterminant dans de nombreux aspects : économie, culture, paysage et religion.

LA COLOMBE DE NOÉ

Dans la tradition musulmane juive et chrétienne l’olivier occupe une place de choix. Dans l’Ancien Testament, on trouve plus de deux cents références à l’olivier et à l’huile d’olive. L’une des apparitions les plus importantes de l’olivier est illustrée dans la Genèse (8 : 8-12), lorsque Noé, après le déluge universel, à la dérive depuis 40 jours, envoie une colombe pour voir si les eaux se sont retirées de la terre. Le septième jour, la colombe apporte à Noé un rameau vert d’olivier, preuve que Dieu a enfin fait la paix avec l’humanité.

LA COLOMBE DE NOÉ

Dans la tradition juive, chrétienne et musulmane, l’olivier occupe une place de choix. Dans l’Ancien Testament, on trouve plus de deux cents références à l’olivier et à l’huile d’olive. L’une des apparitions les plus importantes de l’olivier est illustrée dans la Genèse (8 : 8-12), lorsque Noé, après le déluge universel, à la dérive depuis 40 jours, envoie une colombe pour voir si les eaux se sont retirées de la terre. Le septième jour, la colombe apporte à Noé un rameau vert d’olivier, preuve que Dieu a enfin fait la paix avec l’humanité.

OLIVIERS DANS LE JARDIN DE GETHSÉMANI

Le Nouveau Testament contient de nombreuses preuves du rôle de cette plante dans la religion chrétienne. Les mots Messie (de l’hébreu) et Christ (du grec) signifient « oint », car dans l’Antiquité, seuls les rois étaient oints d’huile. En outre, le mot Gethsémani, que nous traduisons normalement par « Jardin des oliviers », signifie en réalité « moulin à huile », et c’est dans le jardin de Gethsémani que le Christ a été arrêté. D’ailleurs, l’un des bois qui composait la croix du Christ était du bois d’olivier.